Répondre à ses besoins et ses désirs en matière d’habiter sans compromettre le bien collectif… Mieux encore ? En apportant une plus-value à la collectivité. On en parle à Chaumont-Gistoux lors de trois ateliers en mars et avril !

Habiter est un besoin fondamental qui se questionne à l’aune de la rareté foncière, du désir de poser ses valises ici ou là-bas, de la capacité d’investissement, du besoin ou de l’envie de rénover, de transformer le tissu bâti, mais aussi de la capacité, pour chacun, de jongler entre proximité des services, accessibilité, lien à la nature ou encore énergie à consacrer à son lieu de vie. Et bien d’autres éléments encore. Ces paramètres varient au gré de multiples données personnelles et des nécessités collectives. 

Habiter… sous quelle(s) mode(s) : où se localiser ? Quels sont les paramètres qui entrent en ligne de compte pour choisir son lieu de vie, et transformer celui-ci ? Quelles formes notre habitat peut-il prendre ? Comment croiser les paramètres individuels et la nécessité de réhabiliter notre territoire, ce bien collectif épuisable ?  

Ces questions seront au centre de la table lors de trois ateliers qui se tiendront avec panel citoyens à Chaumont-Gistoux les 27.04, 23.05 et 06.06.2023.

La première étape nous invitera à situer le contexte d’urbanisation de Chaumont-Gistoux et à faire émerger les défis qui s’y posent spécifiquement. Cette mise en contexte nous permettra d’aborder ensuite la réflexion sur le choix de localisation résidentielle : quel lieu choisir pour quel(s) mode(s) d’habiter sera le thème de notre première séance.

La deuxième soirée nous permettra de traiter du rapport entre nos besoins d’habiter et les formes de logement et lieux de vie que l’on peut trouver, chercher, offrir et/ou encourager. Un belle et vaste question qui sera déclinée sous différents angles. 

Converger vers une réflexion étayée sur les modes d’habiter à Chaumont-Gistoux sera le menu de la troisième rencontre. On y croisera aspirations individuelles, objectifs globaux invitant à la réduction de la consommation du sol et la réhabilitation des tissus urbanisés, et formes d’urbanisation résidentielle dans leur diversité. Le tout en vue de mettre en perspective le devenir des villages, aujourd’hui et demain, pour chacun et pour tous. Cette séance s’envisage donc comme la synthèse et la mise en perspective des deux premières soirées. 

Un menu riche à déguster !

Prochains évènements

RixensartRIX

Fête du Jeu

urbanisme 30 Juin Entrée libre