Les ateliers participatifs animés par la Maison de l’urbanisme du Brabant wallon interrogent les besoins et les désirs en matière d’habiter. En 2024, l’accent est mis sur la mobilité résidentielle des 65ans et +.

Parle moi de toi(t)
Habiter 65 ans+ en BW : récits résidentiels des aînés

Le vieillissement de la population, enjeu important et bien identifié pour notre territoire, soulève la question de la mobilité résidentielle des aîné·es. Quels sont les facteurs décisifs du choix de rester chez soi ou de déménager vers un lieu plus adapté ? Trois ateliers destinés à recueillir la parole des aîné·es se tiendront en avril 2024. Des récits résidentiels permettront de comprendre comment iels abordent le choix résidentiel. Comment la diversité des situations personnelles et familiales façonnent leur réflexion. Si la localisation de l’habitat joue un rôle fondamental dans la réflexion ou encore quels sont les facteurs territoriaux qui freinent les projets résidentiels et nourrissent les espoirs d’un vieillir heureux dans un lieu choisi. Ces ateliers sont organisés avec des CCCA (commissions communales consultatives des aîné·es), un panel citoyen et des représentants du milieu associatif.

> En savoir plus ici


Ateliers modes d’habiter – re-habi(li)ter
Désirs et formes d’habiter des 65ans+ en BW

Durant le mois de juin 2023, le temps de 4 après-midi, un panel citoyen de 65 ans et + s’est rassemblé autour de la question des modes d’habiter. Ces ateliers ont été organisés par la Maison de l’urbanisme du BW, en collaboration avec l’Institut culturel d’architecture dans le cadre d’un partenariat autour des questions de la réhabilitation territoriale et la rénovation du bâti.

Allant du lieu où se poser aux formes de logements en passant par les modalités de vie communautaire et les solidarités intergénérationnelles, cette thématique est bien au cœur des préoccupations d’une part importante de ce segment de la population brabançonne.

> En savoir plus ici


Modes d’habiter.réhabi(li)ter à Chaumont-Gistoux

Répondre à ses besoins et ses désirs en matière d’habiter sans compromettre le bien collectif… Mieux encore ? En apportant une plus-value à la collectivité. On en parlait à Chaumont-Gistoux lors de trois ateliers en mars et avril 2023 !  L’objectif était de questionner nos modes d’habiter à l’aune de la rareté foncière, de la capacité à investir… et encore tant d’autres paramètres qui varient au gré des histoires personnelles et des nécessités collectives.

> En savoir plus ici