Mettez une poignée de jeunes autour d’une carte de leur ville et ses alentours et questionnez les sur l’endroit rêvé pour y habiter, aujourd’hui et/ou demain. Il en ressort une satisfaction d’habiter proche des équipements, commerces et d’une gare, mais aussi la quête d’un subtil équilibre entre quiétude et animation, le tout dans une recherche de liens. Et si ces ingrédients étaient la clé pour adapter et aménager nos centralités urbaines et rurales ?

Questionnez les aussi sur l’étalement urbain et l’artificialisation des sols. Ils vous diront qu’ils sont entre autres la cause de l’encombrement des réseaux routiers et des espaces de vie par la voiture et pointeront les effets dévastateurs sur la faune.

Plusieurs rendez-vous avec le Conseil Intercommunal des ados de l’Ouest BW (CIA), qui rassemble des jeunes de Tubize, Rebecq, Ittre et Braine-le-Château, et le Conseil Communal des Jeunes de Wavre (CCJ) sont pris avec l’équipe de la Maison de l’urbanisme du Brabant wallon.

Le mercredi 16 novembre 2022, la Maison de l’urbanisme a animé un second atelier avec le CIA. Cette rencontre a eu lieu en présence des caméras de la cellule Web du SPW Territoire ! En effet, l’un des objectifs de cette action est la réalisation de vidéos de sensibilisation au zéro artificialisation et à l’importance du renforcement des centralités. Ces vidéos donnent aux jeunes l’occasion de s’exprimer sur ces sujets et de s’adresser aux autres jeunes.

En groupe, puis seuls face à la caméra, Marine, Rosa, Marlyse, Loïc, Julien, Mehdi et Corentin ont parlé des avantages et des inconvénients de leur quartier. Ils ont proposé de diminuer la place de la voiture en ville, de maintenir et de créer de nouveaux parcs, de mettre du vert « partout », d’avoir des lieux cools pour se rencontrer entre jeunes, d’avoir des endroits calmes pour se poser, mais aussi pour étudier sans être seuls.

Ils ont l’espoir de restaurer la biodiversité, ils comprennent l’importance de lutter contre les inondations « en infiltrant l’eau directement, ou alors en la stockant pour l’utiliser ». Ils veulent plus de transports en commun et davantage de mobilité active.

On a manqué de temps pour creuser le « comment », mais les jeunes ont de l’ambition pour notre territoire !

Cette activité est conçue et animée par la Maison de l’urbanisme du Brabant wallon à la demande et avec le soutien de la Wallonie.

Prochains évènements