Le parc immobilier wallon est un gouffre énergétique. Près de 95 % du parc résidentiel devra être rénové d’ici 2050 pour satisfaire aux objectifs européens. Le Brabant wallon n’y échappe pas, même si la situation y est un peu meilleure que dans les autres provinces.

Comment relever un défi d’une telle ampleur ? Quel avenir pour le parc immobilier brabançon et toutes ses villas quatre façades ? Quel impact ces questions énergétiques auront-elles sur le territoire ?

Les défis environnementaux, urbanistiques, financiers et sociaux s’annoncent en tout cas
nombreux. Et les pistes de solutions devront être innovantes et créatives pour tenter de
massifier ces rénovations auprès de propriétaires parfois désargentés. Autant d’éléments
que nous aborderons lors de notre prochain Midi de l’urbanisme en compagnie de cinq
orateurs :

  • Caroline Lejeune, Service public de Wallonie, en charge de la stratégie wallonne de
    rénovation énergétique
  • Arnaud Dawans, Project manager au Centre Scientifique et Technique de la Construction, responsable de la stratégie Réno+
  • Cédric Tumelaire, échevin de l’Énergie, des Bâtiments publics et de la Smart City à Waterloo
  • Nicolas Cordier, Directeur du Développement urbain et régional de l’UCLouvain
  • François Lejeune, coordinateur supra communal POLLEC chez inBW, pilote d’un projet de thermographie en Brabant wallon